Bonne question ! Quel est le job du conjoint d’expat ? ont-ils tous un job ? Veulent-ils tous avoir un job ?

Cette question est la grande question posée souvent au conjoint de l’expatrié ! la question piège ? la bonne question à poser ?

Ce matin, je faisais partie d’un groupe de 4 femmes d’expat interviewées par 22 étudiants en MBA spécialisé en Gestion des RH et de la mobilité internationale . Notre intervention bouclait leur séminaire RH à Rio, le point de vue du conjoint dans une expatriation intéresse désormais les Ressources Humaines.

Ben il était temps ! Car jusqu’à présent seul notre avis sur le choix du logement comptait vraiment ! Je caricature mais c’est un peu ça tout de même.

Ce point de vue n’est tellement pas sollicité que même mon cher et tendre lorsque je lui ai fait part de mon intervention dans ce programme, m’a illico demandé de recommander l’intervention de sa DRH expatriée car cela pouvait beaucoup intéresser les étudiants !

Mais merde on s’en tape un peu du point de vue de ta DRH ici ! En revanche celui de son mari intéressera beaucoup les étudiants !

Pourquoi notre avis compte t’il désormais pour les RH ?

Il compte car tout simplement la réussite d’une expatriation passe par l’adaptation de tous les membres de la famille. Le conjoint d’expat s’attachant à aider l’adaptation des enfants, mais alors qui s’attache à aider celle du conjoint de l’expat ?

Les RH réfléchissent désormais à la question. Que peuvent faire les RH pour aider le conjoint dans l’expatriation ?

Sachant que tout de même la grande problématique est le job !

La caricature de la parfaite mère de famille nombreuse, bien catho, bardée de diplômes mais n’ayant pas ou peu bossé et ne cherchant pas à bosser est obsolète !

Le profil de la femme d’expat a changé ! Aujourd’hui le conjoint d’expat dans la grande majorité des cas, a lâché son super job, a fait une croix sur sa superbe carrière pour suivre son conjoint en expatriation !

Ce n’est pas pareil et ça pose forcément des problèmes ! Un conjoint malheureux et non épanoui est un risque d’échec de l’expatriation !

Oba enfin, on pense à nous !

Les étudiants nous ont demandé si la société de notre mari nous demandait un feedback régulièrement ?

Ben non car j’imagine que le feedback est demandé à l’expat pas à son conjoint !

 A la question : que pourrait faire la RH pour aider le conjoint d’expat ?

J’ai répondu que les cours de langues c’était très bien mais que franchement ce que recherchent avant tout la plupart des femmes d’expat qui souhaitent travailler, c’est que l’entreprise les aide à trouver un job dans le pays d’expatriation ou les aide à monter leur projet emploi ou autre (artistique, entrepreneuriat...) au travers de cours de langues, d’une formation, l’obtention d’un visa de travail, la mise en place d’une solidarité inter-entreprises pour l’embauche d’un conjoint….

Et pour celles qui ne veulent pas travailler alors ? Ben je propose que l’entreprise augmente la prime de rideaux ou mette en place une nouvelle prime…. la prime maillots de bain 😊 J’adorerais cette prime !

Tu fais quoi comme job ? Je suis femme d’expat depuis 10 ans et je commence à avoir une sacrée grosse expérience professionnelle !